Jean-Baptiste BOUDEAU, un épicier-photographe des campagnes limousines


Entre 1900 et 1924, Jean-Baptiste Boudeau, épicier à Saint-Priest-Taurion, parcourt en carriole ou à vélo les environs de Limoges, Ambazac, Saint-Léonard, Bessines. Il réalise des cartes postales, des photographies de mariage, des portraits à la demande. Il fixe également des événements, des fêtes, des faits divers, etc.

Ses clichés témoignent de la vie quotidienne dans les campagnes, d'un monde en mutation, sans misérabilisme ni nostalgie.

En 2011, la Bfm de Limoges a acquis plus de 3500 plaques de verre du photographe. Elles ont fait l'objet d'une exposition fin 2012. Ce site se veut une continuité de l’exposition et une invitation à poursuivre la découverte de ces clichés (Pour en savoir plus sur l'exposition)
Lorsque J.B. Boudeau se rend à Panazol au printemps et à l'été 1913, il réalise une série d'une vingtaine de photos environ. Hormis les principaux châteaux, de la Beausserie, de la Quintaine, de la Rue, notamment, il fixe sur ses plaques photos, un plan de l'école du bourg, de la mairie, de l'église et de la poste. Les quatre éléments constitutifs d'une commune, trois d'entre eux étant publics, intimement liés à la République.
Aussi, ne doit-on pas être surpris de voir le…


voir le document »
« Par une chaude journée d’été, les petites mains du tailleur Poutaraud à Ambazac ont choisi l’ombre rafraîchissante de l’impasse qui sépare l’atelier du magasin.
Boudeau a su saisir la beauté de ces femmes affairées à assembler des vêtements d’homme sous le regard bienveillant du patron, reconnaissable au mètre à ruban qui pend à son cou, et celui des coupeurs.
La scène est naturelle, plus familiale qu’ouvrière, encore apaisée par la présence de la fillette et…


voir le document »
Le dimanche 14 et lundi 15 juin1914, J.B. Boudeau fait une série de 5 clichés - a minima - sur le terrain d'entraînement de la cavalerie à Saint-Lazare à l'Ouest de Limoges. Il s'y rend en effet à l'occasion d'un meeting aérien, dont l 'aviateur Gibert est l'invité.
Sur cette photo, on aperçoit à gauche l'aviateur Gibert à bord de son monoplace Vendome. Au sol, l'homme au trench-coat et le mécanicien lance l'hélice de l'avion

Boîte 193 (Bfm)


voir le document »
En 1913, JB. Boudeau part voyage à Paris et Compiègne en compagnie de son frère. De là, ils se rend près de Compagne dans l'Oise à l'aéroparc Clément Bayard. Sur cette photo, on devine la silhouette d'un dirigeable entreposé dans cet immense hangar. A l'entrée, un avion monoplace. Quelques badauds regardent négligemment la scène : hommes à pied, cyclistes, et un dragon à cheval, un chien...

Boîte 167 (Bfm Limoges)


voir le document »
A la fin du mois de juin, quelques jours avant la fête de la Saint-Martial, Boudeau réalise quelques photos à Limoges, notamment autour de la place Sadi Carnot. Une vingtaine de personnes, de tous âges, mais exclusivement des hommes et des garçons posent pour lui, agglutinés autour de la statue du président natif de Limoges. En effet, né dans cette ville en 1837, petit-fils de Lazare Carnot, il est devenu président en 1887, suite à la démission forcée de Jules Grévy. Il a été…

voir le document »
Prise dans une des casernes de Limoges, à la fin de l’été ou au tout début de l’automne 1914, elle nous montre dans l’angle d’une cour pavée, des Français et des Allemands occupés aux mêmes tâches. Les prisonniers allemands placés au centre de la photo, sont tous en train de peler des patates ou de préparer des choux, sous la surveillance des Français. Cet encadrement est symbolisé par plusieurs petits détails qui, regroupés font sens : - les Allemands sont au centre, les…

voir le document »
temp-thumb

Nouveautés

Rue de la Boucherie, à Limoges : jour de fête
La rue de la Boucherie semble en fête en ce printemps 1914 : peut-être la fête Jeanne d'Arc ? ( en raison des petits oriflammes en guirlandes associés drapeaux français) qui donnait lieu à des…
| suite »
Boulevard Victor Jugo, Grand hôtel Moderne et Ciné Paris
Inauguré le 15 juin 1907, le Grand Hôtel Moderne, est un bâtiment récemment construit, situé à proximité de la place Denis Dussoubs, en plein centre-ville. c'est un complexe moderne et…
| suite »
Garde voies 2
Dès le mois d'août 1914, face à la crainte d'une cinquième colonne, de traîtres, d'espions allemands qui viendraient saboter et ou prendre des informations capitales sur l'armée française, est…
| suite »
Garde voies 1
Dès le mois d'août 1914, face à la crainte d'une cinquième colonne, de traîtres, d'espions allemands qui viendraient saboter et ou prendre des informations capitales sur l'armée française, est…
| suite »